Comment la CIA fabrique des informations contre le gouvernement du Venezuela

Sur l’intoxication qui vise à  présenter tout le temps le Venezuela comme une nation non démocratique, un article d’un journaliste mexicain, José Manuel Martín Medem, à partir du livre de Fernando Casado, spécialiste madrilène en droit et communication… 

A diffuser largement pour démonter la propagande mensongère dont sont victimes les mouvements progressistes d’Amérique Latine !

 » Quand Felipe Gonzalez dit que le Venezuela vit sous un régime tyrannique, personne ne demande à l’ancien chef du gouvernement espagnol qu’il expose ses arguments pour justifier un mensonge aussi éhonté. Et lui de rajouter que le Chili de Pinochet respectait plus les droits de l’homme que le Venezuela de Maduro. Par contre quiconque voudrait lui répondre se verrait obligé d’apporter mille et une preuves, lesquelles n’auraient de toute façon aucun effet contre la mauvaise foi. Le Venezuela n’est pas une démocratie jusqu’à ce que l’on démontre le contraire, c’est une tyrannie bien que cette accusation ne tienne que… « parce que tout le monde le sait« .

 Pour Fernando Casado, parler de « tyrannie au Venezuela » est un parfait exemple de sound bites, des messages courts qui résument des idées complexes et dont le but est d’être injectés l’opinion publique internationale. Spécialiste en droit et communication, Casado vient de publier à Madrid un livre (1) qui reprend ses conclusions après cinq années de recherches sur le rôle des informations contre le gouvernement du Venezuela dans les médias les plus influents d’Espagne et d’Amérique latine. (…) « 

Lire la suite de l’article sur Venezuela infos

Article publié par Venezuela infos dans Médiamensonges / désinformation / propagande le 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *