Tes paroles, Alexis…

C’est ce qu’on pouvait lire sur les ballons de baudruche tenues pas les  manifestants du 4 février, lors de la grève générale contre la réforme des retraites…. résultat du compromis avec les créanciers !

gsee1
Tes paroles, Alexis

tsipras1112222111Que dire ? si ce n’est qu’après « un an de gauche, un an de lutte » (les quatre premières lignes de l’affiche), le « nous avons avancé » (en blanc sur fond bleu) est bien optimiste, au vu de la colère légitime des Grecs…

Mais y avait-il une solution en signant un nouveau memorandum ? Pour ne pas baisser le niveau des pensions de base, A. Tsipras ne voulait pas « économiser » plus de 1% du PIB… Les créanciers, à l’oeuvre à Athènes en ce moment, demandent de 1,5 % à 1, 8 %…

Et lors de la rencontre de Londres, la chancelière allemande a fait savoir au gouvernement grec que s’ils voulaient qu’on les aide à sortir de la crise migratoire, il fallait d’abord qu’ils s’exécutent sur le memorandum… (Source en anglais grreporter_logo)

 

C’est pas beau la solidarité ?

Moi, en tout cas, j’ai signé la pétition pour que les habitants grecs des îles, solidaires coûte que coûte avec les réfugiés, reçoivent le prix Nobel de la paix…

A l’heure des symboles, ça aurait quand même plus de gueule que la déchéance de nationalité !

Michel Bach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *