Noam Chomsky : Les élections de 2016 risquent de provoquer un “désastre absolu” aux USA

Quelques éléments de réflexion sur l’élection présidentielle nord-américaine…

Article repris du site logo_tlaxcala via Pressenza

« Nous vivons des moments critiques et dangereux. Le néolibéralisme est toujours la doctrine politico-économique suprême, tandis que les sociétés continuent de se détériorer de l’intérieur, alors que les investissements publics, les programmes et services sociaux sont mis à l’encan afin que les riches puissent devenir encore plus riches. En même temps, l’autoritarisme politique est à la hausse, et certains croient que les USA sont mûrs pour l’émergence d’un régime proto-fasciste. En attendant, la menace du changement climatique s’intensifie, tandis que les dirigeants politiques continuent à manquer de courage et de vision pour aller de l’avant avec des systèmes d’énergie de substitution, mettant en péril l’avenir de la civilisation humaine.

 Le problème d'empathie d'Hillary : "Je comprends votre douleur !"
Le problème d’empathie d’Hillary :
« Je comprends votre douleur ! »

Pour ces raisons et d’autres, l’élection présidentielle US  de 2016 est essentielle pour l’avenir du pays et du monde en général. En effet, cela peut être la dernière chance pour les USA d’élire un chef qui puisse changer le cours de sa politique intérieure et étrangère, bien que la perspective de voir cela arriver est peu probable au vu du paysage politique actuel.

En effet, comme Noam Chomsky l’a dit à Truthout dans cette interview, les candidats à l’élection présidentielle de 2016 abordent à peine les grands enjeux auxquels sont confrontés le pays et le monde. Pendant ce temps, la montée du trumpisme et la compétition entre candidats Républicains à qui sera le plus extrémiste et le plus raciste reflète des «sentiments de perte et de peur» profondément ancrés chez beaucoup d’USAméricains.

Néanmoins, ces élections sont cruciales, affirme Chomsky, elles ont une grande importance.

 Clic sur la photo pour lire l'interview
Clic sur la photo pour lire l’interview

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *