Clairvaux, la grande tromperie !

Le Garde des Sceaux veut fermer la prison pour vétusté (alors que celle-ci est dénoncée sans effet depuis de nombreuses années par le personnel). L’avocat Thierry Lévy résumait déjà la situation en 2009 : «c’est une prison maudite». Mais ne donnons pas de caution morale à des gens qui pratiquent plus facilement la répression policière que le dialogue social, et pour qui la solution à la crise migratoire est de transformer l’Europe en une vaste prison hérissée de barbelés ! La raison, comme toujours dans l’Europe de la finance, elle est comptable : les centrales, contrairement aux maisons d’arrêt, ne sont remplies qu’à 76 %, et le ministère n’a plus les moyens financiers de participer à l’entretien de son patrimoine…

Alors coup de semonce pour sommer les collectivités, dont on ampute toujours plus les dotations, de mettre la main au portefeuille, ou petit coup de main entre gens de bonne famille néo-libérale, afin de soutenir le projet de Baroin à Lavau… Une belle prison toute neuve financée par … le privé ! Tiens, la destruction du service public, son transfert au privé, cela en toute opacité… Ce n’est plus une chanson, c’est une ritournelle, une scie à force de mauvais goût !

Mais le plus ignoble dans l’affaire est sans doute le climat de récupération politique qui entoure le projet …  Les écharpes en tête de manif, les postures de matamores à quelques mois des élections présidentielles, ne doivent pas nous faire oublier l’essentiel : c’est bien ces mêmes élus de la droite qui ont tout fait pour instaurer les politiques d’austérité qui amènent au démantèlement des services publics… Politique d’équilibre budgétaire systématique dont le syndicat FO, au niveau national (et qui est majoritaire à la centrale de Clairvaux) dénonçait dès 2008 : « Une disposition visant à imposer l’équilibre budgétaire constitue une contrainte dangereuse pour le progrès social et les principes républicains. Elle vise à graver dans le marbre une logique d’austérité et ne peut que renforcer la dérive anglo-saxonne.« , à l’unisson avec le député P »S » Didier Migaud, actuel président de la Cour des Comptes, devenu un des plus zélés partisans de saigner les services de l’état ! (voir l’article entier)

Et cela à la sauce la plus nauséabonde qui soit : que quelques m2 manquent aux détenus, ce n’est pas si grave, malgré les règles et conventions européennes et internationales… Il n’est pas de mouvement populaire digne de défense des salariés qui se justifie par le malheur des autres… Cela c’est l’Europe qui noie les enfants en mer Egée, qui brûle les cabanes à Calais, qui abandonne un futur de justice et d’espérance pour un présent de haine et de désespoir…

Et puis, franchement, tous ces echarpés tricolores, ont-ils oublié comment ils ont mis notre territoire républicain en pièces à force de déconcentration et de loi Notre ? Se sont-ils battus contre une logique qui, en mettant en concurrence les territoires, faisait de Bar sur Aube une victime à coup sûr ? Non, ils ont sonné l’hallali, en proposant et en votant des lois faites contre les territoires, contre la ruralité…

Nous, on a toujours été là, pour les dénoncer, ces lois, aux départementales, aux régionales, pour dire que le progrès, ça passait par la solidarité, par le développement de l’économie locale…

Alors nous serons amenés à reparler de Cauval, à parler d’Allia…

Que reste-t-il des forges, des usines de bois, des usines de cristal de la vallée de l’Aube ? Rien… Ce qui était un atout qui avait permis le développement de la vallée dans les siècles précédents, nos incompétents en tricolore en ont fait un désert, à force de manque d’inventivité et d’imaginations…

Et parce qu’ils ont cru qu’à eux et elles tout seul(e)s, ils pouvaient remplacer celui qui avait les clés du futur : le peuple…

Eh bien pour nous, nous allons continuer, sans tambour ni trompette (mais avec les sonos des manifs et la musique des débats) à l’inviter à prendre son destin en  main, de manifestation en assemblée citoyenne, d’assemblée en nuit debout…

Ce n’est qu’un début, nous ne lâcherons rien !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *