filille

Editorial : Cui cui ! Quand l’hiver approche le printemps n’est pas loin !!!

andre_s_photopgAndré Smolarz

Adhérent PG 10

Convention de la France insoumise. Lille 15-16 octobre 2016
Convention de la France insoumise. Lille 15-16 octobre 2016

Ce week-end (anglicisme heureux, synonyme de temps libre si on se projette hors lois Macron et El Khomri, mais aussi petit coucou amical à nos voisins brexitiens), ce week-end donc, a eu lieu à Lille la première convention de la France insoumise. Je n’y étais pas faute d’être ailleurs, mais d’autres y étaient et pourront nous rapporter en détails ce qui s’y est dit, ce qui en ressort…

Ce jeudi 20 octobre à 18h30
au Grand salon de Musique
rue Lamoricière à Sainte-Savine

En attendant jeudi,

il y a toujours la possibilité de visionner les vidéos et différents retours sur les éléments de programme qui ont été débattus. En effet, si on est sérieusement conscient et partisan d’une véritable alternative politique au capitalisme et à sa déclinaison post-moderne qu’on appelle le libéralisme, il vaut mieux chercher le contenu directement à la source plutôt que de se fier au traitement biaisé, réducteur et caricatural qu’en font la plupart des médias. Tous les liens utiles sont disponibles à la fin de ce billet.

Y’en a qui doutent ?

Bien sûr, il y a les dubitatifs ou les réfractaires à l’idée d’une perspective politique de sortie de crise, qui se méfient « des politiques » sur le mode du « tous les mêmes ».
Celles et ceux qui pensent que la solution se réduit à quelques bons sentiments (entendons par là aumône, charité ou compassion qui ne riment pas avec solidarité ou souci du bien commun ou de l’intérêt général) ou à quelques respectables, mais gentilles actions à l’intérieur d’une bulle (« agir localement », mais dans l’entre-soi), tels de jolis oiseaux jouant au canadair en éteignant des feux au goutte à goutte.
Sur ce sujet on pourra lire avec intérêt un très bon article du 23 septembre dernier dans lequel Emmanuel Wathelet pointe Un malentendu répété à l’envi, résumé par le film «Demain» dont le slogan promet de «parcourir le monde des solutions». Il démontre dans cet article que, non, malheureusement, il n’y a dans ces alternatives aucune «solution».

Alors, ces chers douteux, ces chers indécis (indécis, ça commence et ça finit comme insoumis, reste plus qu’à transformer l’essai), devraient prendre un peu de leur temps pour parcourir l’espace ouvert de la France insoumise et nous rejoindre pour faire leur part afin de faire gagner, en 2017, un programme qui porte un véritable projet émancipateur, écologiste, social et de restauration de la démocratie. « Les politiques » dans la France insoumise, c’est eux, c’est nous, ensemble. La photo en entête de cet article l’illustre parfaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *