Tous les articles par Elisabeth Liebault

La Convention des insoumis à Lille, je n’y étais pas, mais qu’est-ce que c’était bien !

172Je le sais, parce que j’ai suivi beaucoup de ses travaux sur internet, et je n’ai pas loupé le discours de clôture de Jean Luc Mélenchon.

En plus, les participants de l’Aube sont revenus très enthousiastes en louant la qualité et le sérieux des travaux sur les mesures à prendre en priorité.

Mais c’est l’implication des Insoumis, et pas seulement de ceux qui étaient à Lille, qui est remarquable : les quelques 135 000 signataires de l’appui à JLM ont été invités à participer au tirage au sort des « conventionnels ». Il faut remarquer qu’environ 40 000 d’entre eux s’étaient portés volontaires, ce qui est énorme en pourcentage et montre que les « appuis » à JLM ne sont pas seulement venus poser une signature quelque part sur internet…..

On ne peut pas dans ce cas douter de la légitimité de la convention

Sur ces 40 000 volontaires, 1 000 ont été retenus : environ 400 désignés (afin de permettre entre autres aux organisations membres du rassemblement de contribuer au débat) et 600 tirés au sort (la majorité donc !) qui se sont retrouvés par groupe de 5 ou 6 autour de petites tables rondes pour débattre, se positionner et rendre compte à l’assemblée tout entière sur les points du programme qui leur ont été proposés.

Plus de 100 000 personnes ont suivi peu ou prou par internet en direct les travaux de cette convention, et plus de 30 000 d’entre elles ont pu participer aux votes en direct .

57 Cette convention n’a pas été seulement un modèle d’organisation pour l’expression démocratique dans le mouvement, mais aussi une réelle réussite si on regarde les gens qui ont joué le jeu et répondu « présent ».

Les journalistes ne s’y sont pas trompé, qui ont salué au lendemain de la convention le sérieux de l’organisation et du travail effectué. (voir ci-dessous les 15 mesures à prendre)

Les quinze mesures à mettre en avant votées par la Convention de Lille…