Archives de catégorie : 2015

Le fil d’actu… à voir et à diffuser !

Comme ils le disent eux-mêmes, une émission chaque Jeudi, avec 3 sujets d’actualité pour donner du sens à l’information.

lefildactuNe perdez plus votre temps devant BFMtv ou TF1,

regardez le Fil d’actu ! 

Pour cela, cliquez sur le logo :

Pour vous convaincre, le numéro du 1er avril 2015

 

Depuis sa prison, le message de Can Dündar à l’Humanité

Can Dündar - photo AP
Can Dündar – photo AP

 

Emprisonné par le régime turc depuis le 26 novembre, le rédacteur en chef du journal d’opposition Cumhuriyet écrit au journal L’Humanité depuis sa cellule

 

À l’Humanité.

Isolé dans ma cellule, en taule, je lis la biographie de Frédéric Joliot-Curie (physicien communiste – NDLR)… Il vivait dans les années où toute l’Europe faisait face au fascisme. En tant qu’homme de science, en tant qu’intellectuel, il avait écrit : « M’enfermer dans mon laboratoire a été toujours séduisant pour moi. Mais je me demandais en même temps, qui peut avoir intérêt à mes découvertes ? J’avais donc compris, en travaillant tranquillement dans mon coin, qu’il fallait que la science ne puisse pas servir des buts sales, les préparatifs de guerre, qu’il fallait qu’elle serve la paix. Dès lors, je devais être dans les rangs de ceux qui luttaient pour la paix (1). »

En fait, j’ai moi-même été parfois séduit par la pensée de m’enfermer dans ma bibliothèque afin de pouvoir écrire mes livres. Mais cette même prise de conscience qu’a eue Joliot-Curie nous a poussés, moi et mes collègues, vers la lutte dans les rangs démocrates.

Puis-je laisser mon pays entre les mains d’un régime totalitaire ?

Pouvons-nous nous enfermer dans nos bureaux, au lieu de travailler sur les dossiers sur lesquels nous avons enquêté, découvrant la corruption du pouvoir, la politique de guerre civile, le trafic d’armes ?

Parce que nous avons répondu « non » à cette option, et parce que nous avons poursuivi la voie de Frédéric Joliot-Curie, parce que nous avons pris le parti de la paix, parce que nous sommes contre le despotisme et sa censure, nous nous retrouvons en prison et isolés dans nos cellules.

Par la leçon et l’expérience françaises, nous savons très bien qui gagnera à la fin.

C’est pour cela que nous résistons avec ténacité et croyance.

Nous sommes solidaires de tous nos collègues qui, dans les différents coins du monde, luttent pour les mêmes causes.

Nous croyons que c’est cette solidarité qui peut libérer l’humanité de la haine, de l’oppression et de la guerre.

Lire sur le site de L’Humanité

Podemos présentera un projet de loi d’Urgence Sociale

Le 13 janvier, Podemos présentera un projet de loi d’Urgence Sociale lorsque le Sénat et le Congrès . La situation vécue par des milliers de familles dans ce pays », explique Pablo Iglesias dans une lettre envoyée aux autres groupes parlementaires.

 Le jour de la constitution du Sénat et le Congrès, sa première initiative parlementaire: un projet de loi de première intervention d’urgence sociale. Cette proposition conçue comme une première étape dans la lutte contre la mise en œuvre intégrale de l’article 25 de la Déclaration des Droits de l’Homme qui stipule que «chacun a le droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé et son bien-être, y compris la nourriture et l’habillement, le logement, les soins médicaux et les services sociaux nécessaires ». Cela a été expliqué hier, le 24 Décembre, le secrétaire général de Podemos, Pablo Iglesias, dans une lettre aux autres groupes parlementaires:

« Nous prenons contact avec vous pour communiquer la première initiative que nous mettrons en œuvre la même date d’établissement . La situation vécue par des milliers de familles dans ce pays  de sorte que le même jour 13 présentera un projet de loi de première intervention d’urgence sociale. et conclut en invitant les autres groupes à se joindre à l’initiative ,pour faire de l’Espagne un pays à la hauteur de ses habitants. »

Lire le détail de la proposition de loi sur ww.pressenza.com

Cancer : enquête à La Havane

Cancer : enquête à La Havane – Un vaccin contre le cancer a été découvert à Cuba ! L’information a fait le tour du monde créant espoirs, interrogations, doutes. Nous sommes allés vérifier sur place à La Havane.(CubaLinda)

À une vingtaine de kilomètres de la capitale cubaine, près de l’aéroport international José Marti, le groupe Labiofam placé sous haute protection n’est pas une destination touristique. Le docteur MV Yobani Gutiérrez Ravelo, directeur adjoint du groupe Labiofam (7637 salariés) et Isbel Gonzalez Marreo, directrice de recherches et du développement ont accepté de nous rencontrer.

La plupart des médicaments, des vaccins et des compléments vétérinaires de la Grande Ile sont produits par ce groupe qui rassemble les meilleurs chercheurs cubains. Ils travaillent à partir de plantes médicinales, des espaces entiers répartis dans tout le pays fournissant la matière première.

Lire la suite sur ww.francecuba.org

 

Rude coup pour l’agrobusiness au Venezuela : Les députés chavistes votent la loi des semences

Après deux ans d’un débat marqué par  la forte participation des mouvements sociaux, le parlement vénézuélien, qui dispose jusqu’au 5 janvier 2016 d’une majorité chaviste, a approuvé le projet de la Loi des Semences…

Lire la suite sur Venezuela infos

Le père Noël gouvernemental est une ordure !

C’est trop ! Oui, cette fois-ci, c’est la fois de trop. Le point où commence davantage que l’indignation ou le dégoût. La nausée absolue. Ils auront tout démoli. L’État, l’indépendance, les acquis du Conseil National de la Résistance, la parole donnée, l’identité de gauche : tout ! Et maintenant la France elle-même. La France dans ce qui fait la peau qui l’enrobe, sa chair commune, le squelette qui la tient articulée. Soyez maudits pour cette ignominie sans précédent ! En créant de toute pièce la catégorie des « Français de souche » et des « étrangers de souche » Valls et Hollande ouvrent une boite de Pandore dont le pire est certain de sortir.

C’est pour moi, comme pour des millions de personnes qui ont la passion de la France républicaine, une gifle en pleine face et une menace terrible pour nous, nos enfants et les générations qui suivront. Tous les doubles nationaux sont en danger pour des générations. Car le motif de terrorisme, aujourd’hui invoqué contre tout bon sens sécuritaire, n’est qu’un début. Si la Constitution prévoit de déchoir des Français nés français, alors toutes sortes de motifs pourront être prévus dans le futur pour la même conclusion. Car on ne choisit pas toujours d’être binational. Bien des pays qui transmettent la nationalité par le droit du sang considèrent qu’une personne figure parmi leur nationaux du seul fait que ses parent le sont déjà qui , eux mêmes, le tenaient de leurs grands parents et ainsi de suite.

Valls et Hollande viennent de livrer des millions de Français à leurs pires ennemis, aux pires ennemis de la France réelle, la nouvelle France métissée de peau et de cœur qu’unit le pacte républicain.

L’article sur le blog de Jean-Luc Mélenchon

Le cadeau de Noël du gouvernement à la jeunesse : la baisse des APL!

Ils avaient fait de la jeunesse leur priorité, ils en font finalement leur victime. Celle-ci va être en effet fortement touchée par les dispositions du Projet de loi de finance 2016 adoptées jeudi 17 décembre.

Un amendement (article 140 du PLF) prévoit « une diminution progressive de l’aide au-delà d’un certain plafond de loyer ». Les rédacteurs du contenu de cet amendement estiment que « certains bénéficiaires assument des loyers d’un montant particulièrement élevé par rapport aux revenus qu’ils déclarent ; [la diminution de l’aide] permet alors de mieux prendre en compte leur capacité financière effective. »

Les parlementaires qui ont voté cet amendement ont sans doute acquis la conviction que les jeunes payant des loyers élevés ont des goûts de luxe et qu’ainsi ils méritent d’être pénalisés. C’est oublier que pour plusieurs milliers d’entre-eux payer un loyer très élevé est une contrainte et non un choix. Face à la pénurie de logements et aux prix exorbitants des loyers, comment penser que les jeunes, précaires ou en études, aient la possibilité de faire autrement ?

Le projet de décret d’application, dont plusieurs organisations étudiantes ont pris connaissance, est également inquiétant. En plus du plafond de loyer, il prévoirait que les jeunes de moins de vingt-cinq ans ne puissent plus bénéficier de la prise en compte, pour le calcul de leurs APL, de leurs revenus de l’avant-dernière année (N-2). Cette dérogation permet pourtant à un jeune de bénéficier du montant maximal d’aide au logement les deux premières années de son insertion (n-2 correspondant à sa situation d’étudiant-e ou de lycéen-ne et donc, a priori, à un revenu faible ou nul).

Une fois de plus les jeunes sont victimes de la politique austéritaire du gouvernement qui démontre par ces mesures sa cohérence idéologique : la remise en cause du caractère universel de cette prestation. Nous affirmons qu’elle est un droit, non un privilège.

Le Parti de Gauche appelle le gouvernement à renoncer à la mise en application de ces dispositifs. Il soutient les organisations syndicales engagées dans le mouvement social et notamment les organisations étudiantes qui ne cessent de défendre les droits des étudiants. Il réaffirme qu’il est par ailleurs urgent d’instaurer une réelle allocation d’autonomie pour tous les jeunes en formation.

Lire le communiqué sur le site national du PG

Vers une société solidaire et écologique

MAYOR_Josiane

Ci-dessous un article de Josiane Mayor, paru dans l’Essor du Barsuraubois, journal de la section du PCF de Bar sur Aube.

Nous savons aujourd’hui que les ressources naturelles ne sont pas illimitées, que nous produisons de plus en plus de déchets non transformables et que la pollution, si nous ne faisons rien, deviendra irréversible.

Nous sommes obligés aujourd’hui de tenir compte des dommages irréparables, tant sur le plan environnemental qu’humain, que provoque la course à toujours plus de profits pour les plus riches, qu’est le libre-marché.

La transition écologique est le passage entre une économie qui produit pour produire, dont l’objectif n’est que l’accumulation infinie du capital dans les mains de quelques uns, sans souci de ce qu’elle laisse derrière elle et une économie respectueuse et solidaire qui permette à tous un niveau de vie digne tout en protégeant un environnement nécessaire à notre survie et à celle des générations futures. Un exemple, l’obsolescence programmée : la plupart de nos appareils ménagers et audiovisuels ont une espérance de vie très courte. Au delà, ils ne sont plus réparables et vont s’entasser sur les piles de déchets qui nous envahissent de plus en plus. Ce système oblige les consommateurs à consommer toujours plus et à s’endetter. Il est tout à fait possible de fabriquer des appareils réparables, c’est un choix. Ensuite, un recyclage peut être envisagé afin de transformer la matière en un autre produit. C’est ce qu’on appelle l’économie circulaire. Tout se transforme et rien ne se perd. Quelques entreprises innovantes, souvent issues de l’Economie sociale et solidaire, s’en sont déjà emparées et créent ainsi de l’emploi.

La production industrielle, sur le mode capitaliste, n’épargne personne, ni les salariés, ni les consommateurs, ni l’environnement. L’emprise de la finance sur le monde de l’industrie fait que l’argent, même public, ne va pas aux salariés ni à la recherche mais dans la poche des actionnaires, dans un jeu de Monopoly où la société est toujours la grande perdante. Aucun effort n’est fait, ou si peu, pour rendre les entreprises moins polluantes ou protéger au mieux la santé des salariés.

L’agriculture intensive, que la finance a persuadée qu’elle ne peut s’en sortir qu’en surproduisant et en s’endettant, avec son lot de pesticides, provoque des cancers à la chaîne, chez les agriculteurs d’abord, au contact direct des produits hautement toxiques de Monsanto et autres multinationales. Et les premiers à en payer le prix c’est la population, et en particulier les plus démunis, qui n’ont pas le choix. Les maladies dûes à une exposition à des produits toxiques ont explosé : les produits phytosanitaires dans tout ce que nous mangeons, les antibiotiques et les hormones de croissance dans la viande,le paraben dans les plastiques mous et les cosmétiques, les conservateurs dans les boîtes de conserves… la liste est longue… Nous ne pouvons accepter une alimentation qui nous rend malade, d’autant plus que c’est la Sécurité sociale qui en paye les conséquences et non les firmes agroalimentaires.

Les productions locales, issues d’une agriculture raisonnée, sont les seules à nous offrir un gage de qualité et une traçabilité des produits. L’absence de transports importants (Les crevettes du Danemark sont décortiquées, à faible coût, au Maroc et renvoyées au Danemark!) diminue la destruction de la couche d’ozone. Ce n’est qu’en tranférant les aides publiques vers les entreprises qui respecteront une charte environnementale et créatrice d’emplois sécurisés, en encourageant les circuits courts, du producteur au consommateur et en privilégiant les transports non polluants comme le train (passagers, ferroutage et fret) qu’on pourra commencer à garantir un avenir sain pour le futur.

La transition écologique est incompatible avec une société libérale. Le « capitalisme vert » est un véritable non sens car le capitalisme porte en lui la destruction de l’homme et de l’environnement. Seul un changement profond des structures de la société permettra d’allier bien-vivre pour tous et environnement.

COP21 : cet accord ne sauve pas le climat, à nous d’agir

Martine Billard

Accord de la COP 21 :voici l’analyse qu’en propose sur son blog Martine Billard, responsable nationale à l’écosocialisme.

Dès l’ouverture de la conférence, François Hollande avait décrit le type d’accord qu’il préconisait pour sauver le climat : universel et ambitieux à défaut de contraignant et différencié. Toute la diplomatie de Laurent Fabius a donc consisté à obtenir une déclaration dont la rédaction puisse convenir à tous et les actes ne déplaire à personne. Tout l’art de la synthèse molle est ainsi réuni dans cet accord. Du point de vue diplomatique on peut donc considérer que c’est un succès. Pour sauver le climat c’est une autre histoire.

Lire la suite…